Histoire de la Sophrologie

La Sophrologie a été mise au point par un docteur, Le Professeur Alfonso Caycedo. Il est né en 1932 à Bogota en Colombie et il est décédé le 11 septembre 2017.

D’origine espagnole il se marie à Colette, une française professeur de yoga. Ces nombreux voyages lui permettront d’enrichir et de faire évoluer la Sophrologie.

C’est à la faculté de Médecine de Madrid qu’il obtient son premier titre de Docteur en Médecine et en Chirurgie. Il se spécialise ensuite en psychiatrie et en neurologie. Un peu dérouté par les méthodes employés à l’époque, Caycedo s’oriente vers une méthode plus douce : l’hypnose. C’est ainsi qu’il fonde, en1959, la Société espagnole d’hypnose.

Ses observations sur l’hypnose lui permettent de comprendre qu’elle place le patient sous la dépendance du thérapeute et constate que tous les patients ne sont pas réceptifs. Il considère que l’hypnose inhibe les structures de la Conscience des sujets et qu’elle ne leur permet pas d’être l’acteur de leur guérison.

Il décide alors de se lancer dans de nouvelles recherches et propositions. Il crée en 1960 le département de Sophrologie à l’hôpital de Madrid. Il déclare à l’époque :

« J’ai créé la Sophrologie comme une discipline de recherches de la conscience harmonieuse dans le cadre de la psychiatrie hospitalière à l’hôpital provincial de Madrid en 1960. J’ai créé alors le nom Sophrologie

pour désigner ce premier service hospitalier pour lequel je conçus la devise Ut conscientia noscatur qui signifie : pour que la conscience soit connue. »

En 1963, Caycedo fait la connaissance du professeur Ludwig

Binswanger, père de la psychiatrie dite Phénoménologique. Cette rencontre lui fait porter un autre regard sur l’étude de la conscience. La Phénoménologie considère l’Être dans son existence et dans l’espace ou il se trouve avec la notion de passé, présent et futur. Il s’agit d’un véritable tournant dans l’histoire de la Sophrologie qui se démarque de l’hypnose et devient une discipline à part entière construite sur le principe d’accueil des phénomènes sans jugement. Caycedo va alors chercher à la proposer et à la diffuser. Il complète ses travaux de recherches avec toutes sortes de méthodes de Relaxation utilisées en médecine. Caycedo développe les notions d’entraînement personnel et d’autonomie du patient. L’utilisation de supports à domicile comme les cassettes audio est proposée aux patients.

Entre 1965 et 1968 Il effectue un voyage de plus de deux ans en

Orient, en Inde puis au Japon, à la découverte de nouvelles pratiques pour enrichir et développer la Sophrologie.

Aujourd’hui la discipline a plus de 50 ans d’existence et si la méthode développée par Caycedo reste la base de l’enseignement de tous les étudiants sophrologues, les changements contemporains la conduisent à s’ouvrir à d’autres formes. Elle est en perpétuelle évolution. Certains Sophrologues apportent leur touche personnelle tandis que d’autres restent très attachés à l’enseignement de son fondateur.

La Sophrologie prend une vraie autonomie tout en respectant l’enseignement d’origine. Plusieurs tendances font leurs apparitions tout comme d’autres disciplines l’ont vécues, par exemple la psychanalyse avec le courant Freudien et le courant Lacanien.

Articles Récents

La sophrologie pour mieux vivre le confinement

Stress, anxiété, sensation d’étouffement, sueurs froides, terreurs nocturnes… Ces symptômes sont révélateurs d’un état de panique que l’on appelle crise d’angoisse. Et en cette période de confinement, ces manifestations de...

En savoir plus

Dépression & Sophrologie

Dépression : les Bienfaits reconnus de la pratique de la Sophrologie Vous vous posez la question comment la Sophrologie vous apporte une aide pour vaincre la dépression ? Grâce à ses...

En savoir plus