YOGA ZEN BOUDHISME & SOPHROLOGIE

YOGA ZEN BOUDHISME & SOPHROLOGIE

De 1965 à 1968, le Professeur Caycedo va voyager en Orient. Il commence par l’Inde où il s’initie au Yoga avec de grands Yogis .
Il y découvre des méthodes permettant d’accéder à des états de conscience modifiés etconstate l’importance du corps dans les techniques du Yoga. Le 1er degré de la relaxation dynamique en sophrologie en est inspiré et adapté à notre culture occidentale.

Ensuite c’est dans l’Himalaya que l’un des médecins du 14e Dalaï-Lama l’initiera au Bouddhisme. Caycedo entirera le 2e degré de la relaxation dynamique de la sophrologie .

Caycedo finit son voyage en Orient en passera plusieurs mois au Japon où il étudiera le Zen. Il en tirera la relaxation dynamique du 3e degré. Il en a retenu les principes suivants :

  • l’unité corps/esprit ;
  • l’accès direct à la connaissance de soi pour découvrir la lumière en soi ;
  • l’acquisition d’un juste maintien dans les activités de la vie quotidienne ;
  • l’importance de la respiration et de la concentration sur l’expir

 

 

LE YOGA

L’existence du Yoga aurait été découvert dans des gravures sur des blocs de pierre autour de 3000 ans avant J-C. Ilsreprésentent des personnages en posture de Yoga. On peut diviser l’histoire du Yoga en quatre périodes :

 1/La période védique

 Les Védas ou livres sacrés du Brahmanisme sont la base de l’hindouisme.  Il s’agit d’une sorte de recueil d’hymnes en la gloire de la puissance divine. Le Yoga védique se caractérise par des cérémonies et des rituels qui ont pout but à dépasser leslimites de l’esprit.

 2/La période préclassique

 C’est la période des Upanishads, des textes détaillés sur les enseignements des Védas. Pendant cette période, le Yoga, seconfond avec l’hindouisme, mais aussi avec le bouddhisme. Au cours du VIe siècle avant J-C, Bouddha a commencé àenseigner le bouddhisme en soulignant la méditation et la pratique des postures physiques. Siddharta Gautama a été lepremier bouddha à avoir étudié le Yoga.

 

La Bhagavad-Gita a été créée à cette époque. Elle est la plus ancienne écriture du Yoga. Le texte est un échange entre leprince Arjuna et Krishna.

Le point central de la Bhagavad-Gita est qu’être vivant signifie être actif et pour éviter les difficultés de notrevie, nos actions doivent permettre de dépasser l’égo.

 4/La période classique

 Ecrit par Patanjali au IIe siècle av. J.-C., le Yoga-Sutra est composé de sutras définissant le Yoga classique. Ilexpose le Raja-Yoga, ses huit voies de Patanjali :

  • Yama, les contraintes sociales ou les valeurs éthiques ;
  • Niyama, le respect de la pureté personnelle, la tolérance et l’étude ;
  • Asana, les exercices physiques ;
  • Pranayama, le contrôle de la respiration ;
  • Pratyahara, le retrait des sens en préparation pour la méditation ;
  • Dhyâna, la méditation ;
  • Samadhi, l’extase et l’accomplissement.

 4/La période postclassique

La littérature sur leYoga et sa pratique se développent. La période postclassique du Yoga est diffèrente des troispremières périodes. L’ac- cent est porté sur le présent. LeYoga fait son entrée en Occident au cours du XIXe siècle.

 Il a été étudié dans le cadre de la philosophie orientale, un mouvement pour la santé, dans la mouvance duvégétarisme dans les années 1930. Dans les années 1960, des professeurs indiens arrivent en Occident  etpropagent le Yoga. Maharishi Mahesh est un des Yogis qui a popularisé la méditation transcendantale.

 Le Yoga se base sur cinq principes :

 1/Savasana ou la détente convenable

En libérant la tension des muscles et en mettant le corps au repos, le système nerveux se revitalise et la paixintérieure s’installe.

 2 / Asana ou l’entrainement régulier

Notre corps est conçu pour faire de l’exercice. Chaque mouvement et étirement est guidé par la respiration, leur coordination permet de percevoir le corps en harmonie.

 3/ Pranayama ou la respiration

Une bonne respiration doit être profonde, lente et rythmique. Il faut réguler la longueur et la durée de l’inspiration,de l’expiration et la rétention de l’air dans les poumons. Cela permet d’avoir un esprit plus calme, plus concentré et stimulele niveau d’énergie.

 4/ Une bonne alimentation dite yoguique Un régime alimentaire bien équilibré est celui qui nourrit l’esprit et le corps. Ildoit être composé d’aliments naturels. Manger avec modération et ne manger que lorsqu’on a faim est essentiel. Mangerest souvent pour certains une manière de combler un vide ressenti.

 5/ Dhyâna ou la pensée positive de la méditation

La pensée affecte beaucoup le mode de vie. La pensée positive et la méditation permettent de supprimer les penséesnégatives et ai au contrôle de l’esprit.

 

B . Les branches actuelles du Yoga

1 . Hatha Yoga ou le Yoga des postures

 C’est le plus populaire en Occident. Il utilise des postures physiques ou Asana, les techniques de respiration ( Pranayama ) et la méditation.

 2 . Bhakti Yoga ou Yoga de la dévolution

 C’est le plus populaire en Inde, dit le chemin du cœur et du dévouement. Les yogis qui le pratiquent voient « le seul etunique » ou « le divin » dans chaque chose et chaque homme. Elle prône l’amour et la tolérance.

 3 . Jnana Yoga ou le Yoga de l’esprit

 C’est la voie du Yoga qui traite essentiellement de l’esprit en tant que tel. Les Yogis Jnana considèrent que lasagesse et l’intelligence sont importantes. Ils visent à unifier les deux afin de dépasser leurs limites.

4 . Karma Yoga ou Yoga de service

 Le Karma Yoga considère que notre vie actuelle est basée sur nos actions passées. En rendant un service defaçon totalement désintéressée aujourd’hui, on construit un futur dépourvu de négatif et d’égoïsme.

 5 . Yoga Tantra ou Yoga des rituels

 Le Yoga le plus méconnu ! Il se compose de rituels pour faire l’expérience du sacré. L’objectif est larecherche du sacré dans les actes. Les qualités recherchées sont la pureté, l’humilité, le dévouement,l’amour cosmique et la vérité.

 

C . Synthèse des apports du Yoga à la Sophrologie

Le but du Yoga est de retrouver l’état d’unité en se libérant du sentiment d’Ego. Ne plus être conditionné par sescroyances, ses limites, par des opinions ou par des jugements. Être présent dans tous les actes du quotidien, duplus simple au plus important.

 La Sophrologie est essentiellement inspirée du Raja Yoga, elle a retenu, parmi les principes de ce Yoga :

  • la relaxation correcte ;
  • l’exercice correct ;
  • la respiration correcte ;
  • la pensée positive et la méditation.

 

 

 

LE BOUDHISME

 

Bouddha naît à Kapilavastu dans le Teraï népalais (563-483 avant J .-C . ou 556-476 avant J .-C .) à une époque où on observe un véritable réveil des consciences sur la Terre.  Son père est le prince Suddhodana de la lignée des Gautama,appartenant au clan des guerriers Cakyas. Sa mère, Mâyâ meurt sept jours après sa naissance. Il est nommé SiddhartaGautama.

 Durant son enfance et son adolescence sa vie est dorée et protégée. Il fini par sortir du palais de son père et se trouveconfronté à la réalité de la souffrance. Il rencontre un vieillard, un malade, un cadavre et un mendiant. Profondémenttouché et ému à la vue de toute cette souffrance, à 29 ans, il s’engage sur son chemin de conscience. Il passe sept anschez les ascètes en vivant l’expérience de brahmane. À l’issue d’une vie de torture, il découvre la voie du milieu, entre unevie de privation et une vie de plaisir mais sans trouver véritablement la voie du salut. Il comprend alors que la Vérité se trouve à l’intérieur de lui. En s’asseyant au pied de l’arbre de la Bodhi (qui signifie éveil) il médite et il atteint l’Illuminationet devient BOUDDHA .. Il consacre sa vie à prêcher sa doctrine, une sorte de socle commun du bouddhisme. Il meurt à 80ans.

Le bouddhisme va se répandre. Il va évoluer et s’adapter aux religions  selon ce que l’on appelle les Trois Véhicules :

  •  Le petit véhicule : ou HinaYana est le plus fidèle de la pensée de Bouddha. Il s’étend à Ceylan, en Birmanie, enThaïlande et en Indochine.
  •  Le véhicule tantrique : ou Vajra Yana utilise des procédés magiques, inspiré des tantras. On le rencontre auTibet, au Bouthan et en Mongolie extérieure.
  •  Le grand véhicule: ou MahaYana : on le trouve en Chine, en Corée et au Japon. Il est inspiré de dévotion dontl’éthique est stricte. Les pratiques sont largement inspirées du Yoga et le zen en est un dérivé.

 

Le bouddhisme repose sur la compréhension de la souffrance de ses quatre Vérités :

  • l’universalité de la souffrance ;
  • l’origine de la souffrance ;
  • la suppression de la souffrance ;
  • le chemin qui mène à cette

 

Pour le bouddhisme, la méditation représente la méthode par laquelle on parvient à se détacher des choses, du désir,à abandonner son Ego. Le Nirvâna est la fin des réincarnations, l’abolition de toute pensée, de toute sensation et detoute volonté.

Le bouddhisme n’est pas théiste !

B . Le bouddhisme et la Sophrologie

 Le bouddhisme prone une forme d’abnégation de la personne « humaine ». Il représente une certaine contestation des valeursde l’Existence.

 La Sophrologie quand à elle considère plutôt que l’homme se realise complètement dans l’accomplissement de sonExistence. La démarche existentielle en Sophrologie est très différente. Ce qui intéresse le sophrologue est la pratique dela méditation à la recherche d’un état supérieur de conscience afin de vivre en harmonie avec soi-même et le mondeextérieur, tout en respectant l’essence et les valeurs.

 Les thématiques communes entre Bouddhisme et sophrologie sont la meditation, la concentration et la comtemplation

 

 

LE  ZEN JAPONAIS

 

Le zen est dérivé du Maha Yana, le grand véhicule du Bouddhisme que nous avons vu plus haut. Il est trèsintéressant dans l’étude de la Conscience. Il se pratique dans la posture zazen, posture assise du Bouddha, sur un zafu(gros coussin), en lotus, avec une position particulière des mains sur le Hara (ventre). Le point de convergence de l’énergie ducorps. Il se situe à environ 2 cm au-dessous du nombril.

 

La respiration naturelle passe par le bas-ventre et amène à un léger balancement. La méditation pure se fait en zazen. Ils’agit d’abandonner toute pensée, de pratiquer la non-pensée mais bien évidement sans  s’endormir.

 

Les relaxations dynamiques du 3e degré de la Sophrologie sont largement inspirées par le Zen Japonais.

Articles Récents

La sophrologie pour mieux vivre le confinement

Stress, anxiété, sensation d’étouffement, sueurs froides, terreurs nocturnes… Ces symptômes sont révélateurs d’un état de panique que l’on appelle crise d’angoisse. Et en cette période de confinement, ces manifestations de...

En savoir plus

Dépression & Sophrologie

Dépression : les Bienfaits reconnus de la pratique de la Sophrologie Vous vous posez la question comment la Sophrologie vous apporte une aide pour vaincre la dépression ? Grâce à ses...

En savoir plus